Sep 06 2013

Italie (2-6 septembre)

Ne m’étant encore jamais rendue dans ces deux villes en tant que sénatrice des Français de l’étranger, il m’importait de pouvoir consacrer plusieurs jours à ces deux villes, et en particulier à Milan où réside une importante communauté française (près de 20 000 personnes) et où le Consul général Joel Meyer et son adjointe Pascale Gay-Gressin m’avaient préparé un excellent programme, qui m’a notemment permis de rencontrer toutes les équipes d’Ubifrance dirigées par Didier Bourguignon, de l’Agence pour les investissements internationaux en Italie (Hervé Pottier) l’élue à l’AFE Amanda Miranda ainsi que Eric Véron, suppléant du député Meyer Habib et les responsables associatifs (UFE, ADFE, Milan Accueil)

Je tenais également à faire coïncider mon déplacement avec la rentrée scolaire dans le magnifique Lycée Stendhal dont j’avais beaucoup entendu parler par mon ancien collègue au CSFE, Didier Lartilleux, ancien président de la Chambre de Commerce de Milan qui s’était beaucoup impliqué dans la recherche d’une solution pérenne pour l’éducation française des petits français de Milan et que j’ai eu grand plaisir à revoir à l’occasion de ce déplacement. J’ai eu aussi le grand plaisir de retrouver ma vieille amie Olga Poivre d’Arvor, directrice de l’Institut français de Milan à qui j’ai promis une nouvelle visite, pour une conférence à l’Institut français, dans un avenir aussi proche que possible.

A Venise, j’ai eu beaucoup de plaisir à rencontrer notre Consul honoraire, Gérard-Julien Salvy, homme de culture (auteur en particulier d’une excellente biographie du Caravage), très impliqué dans la promotion de nos intérêts économiques et culturels en Vénétie. J’ai également eu le privilège de visiter l’Alliance, sans doute une des plus petites du monde par la taille de ses locaux, mais dans un lieu exquis, salons du 18ème siècle aux décors magnifiquement préservés et de m’entretenir longuement avec sa directrice Marie-Christine Jamet, elle-même enseignante de français à l’université et auteur d’une anthologie de la littérature française (« le Lagarde et Michard » italien) très renommée. J’ai eu également le grand plaisir de retrouver à Venise le samedi matin l’Ambassadeur Alain Le Roy (un ami depuis que nous avions suivi ensemble le cursus de l’IHEDN en 1997-1998…). Outre des visites plus culturelles le week-end (j’ai pu visiter les deux magnifiques établissements culturels de la Fondation François Pinault, le Palazzo Grassi sur Campo san Samuele avec une exposition de Rodolf Stingel et le Grand Canal, et la « Pointe de la Douane », superbement restauré en tant que centre d’art contemporain, en compagnie de leur directeur Monsieur Martin Bethenod, ainsi que le pavillon français de la Biennale, décevant), j’ai enfin eu le privilège de voir Unifrance à l’œuvre pour la promotion du cinéma français dans le cadre de la 70ème Mostra de Venise, où était présenté dans la série des « Classiques du Cinéma » le film des Jeux Olympiques d’hiver d’Innsbruck de mon époux « Withe Rock ».

La consule générale adjointe de Milan, Madame Pascale Gay, ayant eu l’amabilité de m’envoyer le télégramme diplomatique de ma visite à Milan, vous en trouverez ci-dessous quelques extraits (retranscrits avec son autorisation).

Déplacement à Milan de la sénatrice Garriaud-Maylam

Mme Garriaud-Maylam, Sénatrice représentant les Français établis hors de France, s’est rendue à Milan du 2 au 4 septembre. Souhaitant saisir l’occasion de la rentrée scolaire pour visiter le Lycée français Stendhal, elle a également rencontré les services français présents à Milan, le milieu associatif ainsi que les Conseillers des Français de l’étranger. Elle a tenu une permanence consulaire et a accordé un entretien au « Petit Journal » Italie.

Elle a, enfin, eu une réunion de travail avec les principaux représentants de la communauté d’affaires française (Chambre française de Commerce et d’Industrie, CCEF de Milan).

Communauté française

La visite du Consulat général et les rencontres avec les agents ont permis de faire valoir les améliorations apportées. La Sénatrice a accordé une attention particulière aux questions sociales.

Mme Garriaud-Maylam a ensuite rencontré les élus de l’Assemblée des Français de l’étranger et les associations françaises de la circonscription, les thèmes suivants ayant été abordés :

Enseignement :

Grande satisfaction quant à la structure existante (lycée Stendhal de Milan), constat du succès du double diplôme franco-italien du baccalauréat (ESABAC), interrogations sur les moyens de développer encore plus l’offre de français.

Associations :

La société de bienfaisance de Milan et de Lombardie, appuyée par une assistante sociale bénévole, a fait part de ses différentes activités (principalement tournées vers des Françaises isolées) et de ses projets, ceci dans un contexte de crise économique qui pouvait encore marginaliser davantage une frange de nos compatriotes.

Le président de la Communauté française de Milan et de Lombardie, par ailleurs avocat-conseil du poste, s’est interrogé sur la possibilité de développer un site unique de la présence française –sorte de la « maison de la France »-, qui pourrait fédérer la communauté. L’Exposition universelle 2015 à Milan pouvait être l’occasion de travailler sur ce concept.

La Sénatrice a pu s’entretenir également avec la présidente de Milan Accueil lors de la visite du lycée.

Représentation des Français de l’étranger :

La réforme du mode de représentation des Français de l’étranger a été discutée.

Social :

Les interlocuteurs de la Sénatrice ont tous mis l’accent sur les conséquences de la crise économique sur des compatriotes déjà défavorisés (jeunes, personnes isolées). Un certain déclassement social existe notamment pour les retraités. Ce sont d’ailleurs principalement des personnes âgées et mères isolées qui font appel au poste ou à la société de bienfaisance pour des aides financières de première nécessité.

D’une manière générale, à l’initiative de la Sénatrice, les échanges ont également porté sur la notion même d’expatriation aujourd’hui, la typologie des « expatriés » ayant évolué. Par exemple, tendance des entreprises à modifier les contrats « français » en contrats locaux, avec les conséquences financières que cela induit pour les intéressés.

Emploi:

Interrogée par la Sénatrice, la secrétaire générale de la Chambre française de Commerce et d’Industrie en Italie a présenté le service d’orientation, d’information et de placement qui constituait une aide précieuse.

Durant sa visite, la Sénatrice a par ailleurs tenu une permanence dans les locaux du Consulat général.

Elle a également accordé un entretien au Petit Journal Italie, où elle a répondu à des questions relatives à la représentation des Français à l’étranger, aux questions sociales en Italie, mais aussi à la crise en Syrie.

Coopération éducative et culturelle

Lors de l’entretien avec l’Attachée de coopération pour le Français, la Sénatrice s’est intéressée à l’organisation de la coopération éducative en Italie, à l’EsaBac, à la politique européenne du plurilinguisme et à la défense du français et la francophonie. Elle l’a aussi interrogée sur l’attractivité de l’enseignement supérieur français et le développement du programme FLAM en Italie.

A l’Institut français de Milan, la Sénatrice a effectué une visite des différents services / la médiathèque, la salle de cinéma, la salle d’exposition, le service des cours/, elle a pris connaissance des activités de l’Institut, de son fonctionnement et des projets en cours et en préparation ainsi que des domaines prioritaires d’action / design, littérature, art contemporain, musique… Elle a eu la possibilité de rencontrer les personnels. Elle s’est félicitée de la qualité de travail de toute l’équipe de l’Institut pour développer l’action culturelle française en Lombardie et le rayonnement de la culture française en Italie et dans le monde.

Au Lycée, la Sénatrice a réalisé une visite des locaux, guidée par un petit groupe d’élèves de tous niveaux. Elle a par suite rencontré la communauté éducative : la Direction du Lycée, les représentants des enseignants, des personnels techniques, des élèves et les associations culturelles et des parents d’élèves.

Tous ont souligné l’excellence de l’enseignement dispensé, grâce à l’implication des enseignants, de la Direction, des personnels mais aussi par l’attachement des élèves eux-mêmes à un établissement dont ils savaient la spécificité. Pour la Sénatrice qui avait été à l’initiative de la création du Prix du Rayonnement français (lAEFE avait d’ailleurs été primée), les Lycées français à l’étranger constituaient en effet des relais indispensables de notre pays.

Le professeur de SVT responsable du projet ECO SCUOLA présentait enfin l’engagement du Lycée Stendhal dans l’exposition universelle de Milan en 2015, par le soutien d’une association, Sunugal, sur la plantation d’arbres au Sénégal. Le thème de l’Expo 2015 étant « Nourrir la planète, énergie pour la vie », l’attention portée à la terre y était fondamentale.

Associé à un lycée de la Ville de Lyon, le Lycée Stendhal apporterait son aide à la présence sénégalaise à Expo2015, les élèves devenant des volontaires orientant les visiteurs en 2015.

Coopération économique

La Sénatrice s’est entretenue avec les représentants de la communauté d’affaires à Milan (Chambre de commerce, Conseillers Commerce extérieur). Mme Garriaud-Maylam a interrogé ses interlocuteurs sur les raisons du déséquilibre des échanges commerciaux France/Italie, et les perspectives de partenariats franco-italiens. L’accent a été mis sur la forte compétitivité des entreprises italiennes. Toutefois, les partenariats franco-italiens se développaient avec succès (grandes entreprises ou moyennes) de même que les investissements croisés.

A Ubifrance Italie, la Sénatrice s’est intéressée à la diversité d’implantation territoriale des entreprises françaises en Italie. Elle a échangé avec le Directeur au sujet du réseau de relais d’Ubifrance en France, et notamment exprimé son appréciation de l’initiative du département avec la nomination d’Ambassadeurs en régions.

Le Directeur lui a exposé les modalités d’appui aux entreprises, collectivement ou individuellement, le partenariat avec la Chambre française de Commerce et d’Industrie en Italie, et enfin présenté l’équipe du bureau de Milan.

Lors de sa visite au bureau Italie de l’AFII, la Sénatrice a pris connaissance des résultats 2012 de l’investissement italien en France, les meilleurs depuis 10 ans, qui classent l’Italie au second rang européen derrière l’Allemagne et au troisième rang mondial, les États-Unis occupant la première place. L’importance de la présence italienne a également été soulignée avec 1400 entreprises employant plus de 110 000 personnes sur le territoire national. Les principales raisons de cet intérêt pour le marché français mises en avant par les chefs d’entreprises italiens lui ont été présentées, parmi lesquelles la qualité des infrastructures, le niveau de formation des salariés, la stabilité et la lisibilité du cadre juridique, l’efficacité des administrations publiques tant au plan national qu’au plan local, le crédit d’impôt recherche. Enfin, lui ont été présentées les principales actions de promotion de l’image économique de la France organisées par le bureau AFII.

Lors de l’entretien avec le directeur d’Atout France, groupement d’intérêt économique (GIE) qui s’emploie sous la direction de Christian Kergal à promouvoir et adapter l’offre touristique française notamment par une ingénierie touristique, observation et plate-forme stratégique, relations presse, veille et plan de formation, a été développé le mode de fonctionnement partenarial de l’agence avec ses adhérents et les moyens mis en œuvre pour maintenir en Italie nos parts de marché face à une concurrence toujours plus large et aux moyens financiers plus importants que les nôtres.