1,5 millions de Français sont inscrits au registre mondial des Français établis hors de France. La population française à l’étranger progresse de façon régulière de 4% par an. Au cours des dix dernières années, le nombre de Français inscrits au registre a augmenté de 45%. Cette croissance est particulièrement marquée en Hongrie (+17% entre 2009 et 2010), dans certains pays d’Asie dont la Chine (+12%), Singapour, et la Thaïlande, en Roumanie, au Qatar…

Les pays où la présence française est la plus forte sont la Suisse, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne, avec chacun plus de 100 000 Français inscrits, regroupant à eux seuls près du tiers des Français de l’étranger. Parmi les 10 pays comptant le plus de Français, seuls deux n’appartiennent pas à l’Europe occidentale ou l’Amérique du Nord : Israël et le Maroc.

Près de la moitié (44%) des Français inscrits au registre sont des double-nationaux. Pour des raisons essentiellement historiques, la proportion de doubles nationaux varie fortement d’un pays à l’autre. Elle atteint 76% au Proche et au Moyen-Orient, contre 36% en Europe.

Le profil sociologique des Français de l’étranger a beaucoup évolué ces vingt dernières années. Jusqu’aux années 90 le Français de l’étranger type était un homme, cadre d’entreprise ou coopérant, établi en Afrique. L’on trouvait également une « ancienne » expatriation sur plusieurs générations en Amérique du Sud et au Moyen-Orient notamment, les Françaises de l’étranger étant en majorité des « épouses » ayant suivi un conjoint national d’un pays d’Amérique du Nord ou d’Europe. On assiste aujourd’hui à un net rajeunissement (la moyenne d’âge des Français de l’étranger étant d’à peine 30 ans dans de très nombreux pays d’Europe et d’Asie) et à une féminisation croissante.

L’accroissement de la population française à l’étranger constitue un véritable défi pour le réseau consulaire qui, dans un contexte de restrictions budgétaires, doit continuer d’apporter un service public de proximité de qualité : délivrance de passeports, aide à la scolarité, aide sociale, organisation des élections, gestion des crises…