Fév 20 2011

De la nécessité du réseau culturel français à l’étranger

Le journal Le Monde publie aujourd’hui une tribune intitulée « Il faut sauver le réseau culturel français à l’étranger » signée par Jean Hourcade, ancien conseiller culturel. Un cri d’alarme qui a le mérite de mettre en lumière le recul du réseau culturel français à l’étranger. Longtemps membre du CSFE – remplacé depuis par l’AFE – représentant les Français du Royaume-Uni, puis en tant que Sénateur des Francais expatriés, j’ai pu mesurer l’influence de nos instituts et centres culturels dans le rayonnement de la culture française au Royaume-Uni comme partout dans le monde. J’ai ainsi fait part, à plusieurs reprises (voir par exemple ma question écrite), de mon inquiétude concernant les menaces de fermeture de l’Institut français d’Ecosse.

Fév 18 2011

Quand l’Europe s’intéresse au divorce transnational

En Europe, la moitié des 350 000 mariages entre citoyens de nationalité différente se terminent par un divorce. Des divorces, dont le nombre ne cesse d’augmenter et qui donnent lieu à d’interminables batailles judiciaires, occasionnant dans certains cas de véritables traumatismes aux enfants de couples binationaux.

Ce sujet grave qui me tient à coeur, m’a conduite à questionner le gouvernement sur certaines problématiques comme la protection sociale du conjoint d’un Français de l’étranger à la suite d’un divorce, les difficultés d’accès aux bourses scolaires à l’étranger suite à une séparation parentale, ou encore le soutien psychologique aux parents privés de contact avec leur enfant suite à un conflit avec leur conjoint étranger.

Hier, j’adressais une question au ministre de la justice Michel Mercier, sur l’intérêt de créer des commissions bilatérales de médiation parlementaire avec certains États particulièrement concernés par les conflits parentaux entre un Français et un ressortissant du pays d’accueil.

Quelle législation doit s’appliquer ? Comment protéger les enfants face au risque d’enlèvement parental ? Une série de questions sensibles qui a conduit l’Union Européenne à adopter de nouvelles règles pour les couples binationaux. L’émission « Europe Hebdo », diffusée aujourd’hui sur la chaine Public Sénat, s’est justement intéressée aux conséquences du divorce transnational et m’a interrogé sur le sujet (à partir de la 13ème minute).

Jan 28 2011

Pour un principe de précaution vis-à-vis du Roaccutane

Le scandale du Médiator ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt mais doit amener les décideurs publics à faire preuve de responsabilité face à des situations similaires encore en gestation. D’autres produits « populaires » sont ainsi susceptibles de générer des risques pour la santé.

J’ai immédiatement interpellé par une question écrite, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, pour qu’il se saisisse des problématiques inhérentes à la commercialisation des médicaments à base d’isotrétinoïne (Roaccutane), qui seraient responsables de plusieurs dizaines de suicides d’adolescents. La dangerosité des effets secondaires (idées suicidaires) de ces médicaments été établie par l’Afssaps dès 2007 et confirmée en 2009. L’agence sanitaire qui mène depuis 2 ans une étude sur le sujet n’a toujours pas publié ses résultats.

Le principe de précaution a notamment pour devoir de ne pas inféoder les impératifs de santé publique à des intérêts mercantiles, s’inspirant notamment de la politique de santé et d’hygiène publiques d’autres pays du monde, à l’image des Etats-Unis qui ont déjà décidé de ne plus commercialiser ces produits.

Il faut donc agir au plus vite sans attendre le projet de loi sur la réforme de la pharmacovigilance envisagé pour 2011.

Pour alerter l’opinion publique, j’ai fait paraitre un communiqué repris par de nombreux médias (20 minutes, Le Figaro, Le NouvelObs, France Info, etc.) et donné plusieurs interviews :

  • sur France Inter : [audio:http://www.joellegarriaud.com/wp-content/uploads/2011/02/Roaccutane-Interview-sur-France-Inter-28-01-2011.mp3]
  • sur France Info : cliquez ici .
  • sur la radio nantaise Prun’ dont le public est essentiellement adolescent : cliquez ici.
  • sur la chaine d’information continue LCI :

Nov 18 2010

Audition de la Commission de réflexion sur l’image des femmes dans les médias

La délégation aux droits des femmes dont je suis la Secrétaire a procèdé aujourd’hui, conjointement avec le groupe d’étude « médias et nouvelles technologies », à l’audition de Mme Michèle Reiser (photo), présidente de la Commission de réflexion sur l’image des femmes dans les médias, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, et de Mme Brigitte Grésy, rapporteure de la Commission de réflexion sur l’image des femmes dans les médias, inspectrice générale des affaires sociales.

Après avoir remercié nos invitées pour leur travail indispensable, j’ai fait remarquer qu’il nous fallait analyser ces questions à l’international, à l’image d’ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, qui pourrait par exemple se pencher sur la question.

Avr 01 2010

Conflits parentaux à la suite de divorce franco-japonais

Le Japon n’a pas adhéré à la Convention de la Haye, et suite à un divorce entre un couple mixte franco-japonais, le droit de l’enfant à garder contact avec ses deux parents n’est dans de nombreux cas pas respecté.

Durant ma visite au Japon (du 11 au 15 janvier 2010), j’ai pu m’entretenir de ce problème avec les vice-Ministres de la Justice (M. Tetsuji Nakamura) et des Affaires étrangères (Mme Chinami Nishimura). J’ai a également participé à une réunion avec les associations de parents (SOS Parents Japan et SOS Papa) et le conseiller AFE en résidence à Tokyo, Thierry Consigny, afin de les informer des derniers éléments recueillis auprès des autorités japonaises. J’ai notamment pu les informer de l’intention du Ministère de la Justice de donner compétence pour le Japon au magistrat de liaison à Pékin.

Dans son édition du 31 mars, le quotidien La Croix publiait un dossier consacré aux enfants enlevés à l’un de leurs parents dont une enquête sur la situation au Japon. Pour consulter les pages 1 ,2 ,3 du dossier de La Croix.

Jan 18 2010

La France doit accélérer les dossiers d’adoption en Haïti

Dans un communiqué tranmis hier à l’AFP, j’ai prié le Premier ministre François Fillon et son gouvernement de se pencher de toute urgence sur le sort des quelques 2000 petits Haïtiens en voie d’adoption par des familles françaises.

Face à la situation de précarité, de dénuement, de malnutrition et de risques sanitaires causée par le seisme qui a frappé l’île il y a une semaine, je lui ai donc demandé de bien vouloir accélérer le traitement de leurs dossiers et de lever tous les obstacles liés à l’obtention de passeports et visas pour tous ceux pour lesquels le jugement d’adoption a été prononcé.

Accepter, à titre exceptionnel, que ces enfants en voie d’adoption, particulièrement vulnérables, puissent partir au plus vite pour la France et que leur situation administrative y soit régularisée ensuite serait une mesure humanitaire indispensable à l’heure où les orphelinats haïtiens déjà surpeuplés et aujourd’hui largement désorganisés, vont devoir faire face à de nouveaux afflux. Il en va de la survie même de ces enfants.

Quelques heures seulement après mon cri d’indignation relayé par de nombreux médias (Le Figaro, Le Point, etc.), le Quai d’Orsay recevait quelques parents, leur assurant que « les enfants étaient l’objet de toutes les attentions » de la diplomatie française. Et ce matin, le secrétaire d’État à la Coopération Alain Joyandet précisait que « tous les enfants haïtiens en cours d’adoption par des familles françaises et dont les dossiers sont complets seraient évacués d’Haïti vers la France ».

Fév 28 2008

Réussite des expatriés français: Interview sur France 24

Pour visionner mon entretien à la chaîne de télévision d’information internationale française, cliquez sur l’image.