Déc 01 2018

JDC : le Quai d’Orsay reviendra-t-il sur ses velléités de suppression ?

Des avancées positives pour les Français de l’étranger en ce qui concerne la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) que voudrait supprimer le Ministère des Affaires étrangères :

Lors des débats sur les crédits 2019 des missions Défense et Anciens Combattants – Mémoire – Liens avec la Nation, j’ai défendu deux amendements tendant à pérenniser l’organisation de la JDC à l’étranger et obtenu des deux ministres, Florence Parly et Geneviève Darieusecq, une prise de position claire sur le nécessaire maintien de ce dispositif. Elles se sont engagées à soutenir cette position auprès du Ministère des Affaires étrangères.

Bien sûr, il est prématuré de se réjouir d’un éventuel maintien de la JDC à l’étranger, la position du Ministère des Affaires étrangères étant déterminante et celui-ci ayant annoncé devant l’AFE en octobre sa volonté de supprimer le dispositif pour raisons budgétaires. Mais ce soutien de deux ministres,  d’autant que de nombreux responsables civils et militaires de la Défense me soutiennent également, constitue une excellente nouvelle. J’ai mentionné à nouveau la problématique JDC lors de mon intervention sur le budget Affaires étrangères et ai également reçu le soutien du sénateur du Val d’Oise Rachid Temal qui s’exprimait en tribune au nom du Groupe socialiste.

Une suppression des JDC, je l’ai rappelé, serait une faute stratégique et morale, dans la mesure où la transmission de l’esprit de défense et le renforcement du lien national – buts des JDC selon l’article L.111–2 du Code du service national (« La journée défense et citoyenneté a pour objet de conforter l’esprit de défense et de concourir à l’affirmation du sentiment d’appartenance à la communauté nationale, ainsi qu’au maintien du lien entre l’armée et la jeunesse« ) – sont des éléments particulièrement importants pour nos jeunes compatriotes de l’étranger, binationaux en très grande partie. Or les JDC sont souvent leur première, et parfois leur seule occasion de rencontrer les autorités françaises et d’entendre parler des valeurs de notre République. Comme je l’ai souligné dans mes interventions et dans l’objet de l’amendement, le Code du Service national précise aussi que les JDC sont organisées pour « tous » les Français. Même si une certaine souplesse et des aménagements sont parfois nécessaires dans certains pays, ne pas les organiser pour les Français de l’étranger reviendrait donc à enfreindre la loi…

Par ailleurs, invoquer des raisons budgétaires pour une annulation de ces JDC (qui sont d’ailleurs essentiellement organisées par les attachés de défense avec l’aide des réservistes citoyens et souvent aussi des élus consulaires) alors que la France s’apprête à dépenser des dizaines de millions d’Euros pour la création du SNU , semble assez paradoxal…

→ Lire le compte-rendu de mon intervention sur les crédits Défense
→ Voir mes amendements en faveur des JDC sur la mission Défense et sur la mission Anciens Combattants